L'EVEIL DE L'ARMENIE par Onnik Jamgocyan Préface du Professeur Gérard Dédéyan en vente le 30 octobre 2021
 L'EVEIL DE L'ARMENIEpar Onnik Jamgocyan Préface du ProfesseurGérard Dédéyan en vente le 30 octobre 2021    

 

 

 

MGR KHORENE NARBEY ET VICTOR HUGO

 

 

Au lendemain de Berlin, voulant l’avis de Victor Hugo sur le devenir de l’Arménie, NARBEY reçoit une réponse, le 20 novembre 1879. Hugo lui écrit :

           

                        « Mon noble confrère,

            Nous sommes deux poètes et j’ajoute moi deux prêtres, mais votre qualité de poète me suffit, votre fraternité éveille la mienne, et je vous remercie. Ce que vous me demandez sur l’Arménie, vous le savez mieux que moi, mais je suis heureux de vous le confirmer. Les nations, qui regardent le passé doivent disparaître, les nations tournées vers l’avenir doivent vivre. L’Arménie n’a qu’à vous suivre, et elle est dans la voie de la civilisation. Je connais l’élévation de votre intelligence. Je mesure la grandeur de votre destinée à la grandeur de votre esprit. Vous avez le sang des vieilles races, et l’esprit des races nouvelles.

                                                                       Victor Hugo 

 

                                                                         In L'EVEIL DE L'ARMENIE, p. 241

 

 

 

 

MGR KHORèNE CALFA nARBEY, archevêque de Béchiktache, POèTE, PRINCE DE LUSIGNAN

 

      "Sur le plan international, Onnik Jamgocyan met en relief le rôle d’un autre prétendant, Mgr Khorène Narbey, archevêque de Béchiktache, qui représenta le Patriarche arménien au traité de San Stefano (1878), faisant espérer aux Arméniens des réformes dans les provinces orientales de l’Empire ottoman, espoir qui s’évanouit avec le traité de Berlin, signé la même année. L’un des frères de Khorène Narbey, Ambroise Calfa, homme de lettres installé à Neuilly (il eut pour locataire Victor Hugo âgé), temporairement Préfet des études au Collège mekhitariste Samuel Moorat, se signale par la publication d’un Dictionnaire arménien-français (1861), encore en usage de nos jours, et dédié au tsar réformiste Alexandre II (puissamment secondé par son ministre de souche princière arménienne, le glorieux général Mihaïl Loris-Melikov), les Romanov soutenant les revendications princières des Lusignan. C’est à juste titre que l’auteur considère Léon de Korikosz et l’archevêque Khorène Narbey comme des visionnaires. On peut ajouter que leur esprit chevaleresque était à la hauteur de celui des Lusignan, rois de Chypre à l’époque des Croisades."

                                                 

                                                                                        Professeur Gérard Dédéyan

                                     Extrait de la Préface de l'EVEIL DE L'ARMENIE, p. 14

 

 

       Ambroise Calfa Narbey, prince de Lusignan, employait des secrétaires arméniens dans le seul but de leur donner un salaire, leur permettre d’étudier à Paris. Archagouhi Téotig et Zabel Essayan, ainsi que le jeune Hratchia Adjarian, éminents linguistes ou géants de la littérature arménienne, ont étudié à Paris grâce à Lusignan. Yervant Odian, témoin des dernières années d’Ambroise Calfa, raconte que depuis la disparition de son épouse, le prince continuait à habiter villa Lusignan, avec une rente que lui versait son fils. Il menait une vie austère, et trouvait son plaisir dans ses promenades en calèche. Odian raconte aussi que personne ne repartait les mains vides de la villa Lusignan, et que le prince avait toujours des billets de cent francs pour ses pauvres. Il continuait à distribuer les plaques de l’Ordre de Mélusine fondé par sa femme et de l’Ordre de Sainte-Catherine-du-Mont-Sinaï, réinstitué par lui le 1er mai 1891. Étrange et malheureux destin d’un couple qui s’aima réellement, ce qui permet à Philippe L. De Coster d’écrire « qu’ils ne vécurent point en usurpateurs profiteurs, mais en véritables aristocrates, soutenant les arts, les lettres, et dispensant la bienfaisance. Défenseurs de l’Arménie et bienfaiteurs de nobles causes, ils n’ont point démérité de la devise qu’ils ont fait sienne : « Pour loyauté maintenir [2]».

 

       Paris se souvenait de la soirée musicale du 26 juin 1881, au profit des victimes d'une famine en Arménie. La manifestation se déroula en l'hôtel de Lusignan, en présence de Jules Grévy, président de la République. La recette, importante, fut versée intégralement à la caisse du comité central arménien de Constantinople, toutes les dépenses ayant été supportées par la princesse.

 

 

                                                                                                       Onnik Jamgocyan

                                                         Extrait de L'EVEIL DE L'ARMENIE, p. 247

 

 

[2].- Statuts de l’Ordre de Mélusine, Chevalerie d’Honneur de son Altesse Marie de Lusignan, Princesse Royale de Chypre, de Jérusalem et d’Arménie. Paris, Morris Père et Fils, 1881

 

 

 

***********   *************    **************   ************* **************   ******* 

POUR TOUTE COMMANDE EN FRANCE METROPOLITAINE

NOUS ADRESSER UN CHEQUE - 

les prix tiennent compte des frais d'emballage et de Port Postal

38 euros pour LES BANQUIERS DES SULTANS

32 euros pour LE TEMPS DES REFORMES, "l'Arménie ottomane", Mahmoud II....

32 euros pour LES FRANCS-MACONS ARMENIENS....

35 euros pour LA FIN DE L'ARMENIE OTTOMANE, LA NUIT DU 24 AVRIL 1915

 

LIBELLEZ VOTRE CHEQUE A L'ORDRE DE : ONNIK JAMGOCYAN

 

ADRESSE DE CORRESPONDANCE

 

Jamgocyan chez M. C. Mauprivez

46 rue Mouraud

75020 Paris

 

M. Jamgocyan / Les Editions du Bosphore

tel : 0645923204 (laisser un SMS vous serez rappelé)

adresse mail :  editions-bosphore@laposte.net

                         jamgocyan.onnik@orange.fr

 

INDIQUER L'ADRESSE OU VOUS SOUHAITEZ RECEVOIR VOTRE COMMANDE

 

* * *  France : 7 euros  (lettre suivie)

* * *  l'U. E. : 14 euros en frais de port

* * * USA, CANADA, TURQUIE, FRAIS DE PORT 24 euros  en colissimo ou lettre recommandée  * * *

Ces prix sont ceux pour un volume - pour l'achat de plusieurs exemplaires, contacter l'éditeur pour savoir le prix réel du port à l'étranger.

 

 

*** ***  AUTRES MOYENS DE PAIEMENT *** ***

 

       - VIREMENT BANCAIRE (demander le RIB à l'adresse: editions-bosphore@laposte.net)

 

       - PAYPAL adresse email : jamgocyan.onnik@orange.fr

         * en précisant le nombre d'exemplaires

         * l'adresse de livraison.

 

         Vous serez informés par retour de la prise en compte de votre commande

 

Onnik Jamgocyan

Les Editions du Bosphore -

Tel: 0645923204

(laisser SMS pour être rappelé)

adresse email 

editions-bosphore@laposte.net

jamgocyan.onnik@orange.fr

 

Nations Juive Grecque Arménienne - Empire ottoman Turquie - Arménie - Constantinople, Paris, Van, Chouchi, Karabagh - 24 Avril 1915, histoire d'un génocide

Juifs - Grecs - Arméniens Constantinople, Banquiers de l'Empire ottoman             LA FIN DE L'ARMENIE OTTOMANE montre les raisons du génocide de 1915 par les Jeunes-Turcs.

" La Fin de l'Arménie ottomane -  Constantinople, de Abdul-Hamid II aux Jeunes-Turcs, la Nuit du 24 avril 1915"

 

Un ouvrage majeur sur le génocide des Arméniens de 1915

 

par Onnik JAMGOCYAN, historien

 

28 euros + frais de port

 

FRAIS DE PORT:

TARIFS 2021 

6  Euros pour la France

15 euros pour l'U.E.

24 euros pour USA, CANADA.

 

pour l'achat de plusieurs exemplaires contacter l'éditeur pour les frais de port

 

 

Les amis de BELGIQUE, de SUISSE, d'ITALIE, du LIBAN et de TURQUIE peuvent écrire à:

 

editions-bosphore@laposte.net

 

 

Les paiements PAYPAL 

 

 

se font à l'adresse email : jamgocyan.onnik@orange.fr

 

 

Pour tout virement bancaire demander le RIB de l'auteur à

 

editions-bosphore@laposte.net

 

jamgocyan.onnik@orange.fr

 

 

Prévoir un délai de 10 jours pour la réception de votre commande

 

 

 

LES VISITEURS DE CE SITE PEUVENT LE PARTAGER SUR LEUR PAGE FACEBOOK 

 

ILS AIDERONT A LA DIFFUSION DES TITRES CONSACRES A L'HISTOIRE ARMENIENNE -

 

NOUS LES REMERCIONS DE LEUR SOUTIEN

 *** NOUVEAUTE ***          "L'Eveil de l'Arménie, Constantinople - Paris - Chouchi, 1840-1880" un ouvrage majeur d'Onnik Jamgocyan sur l'Histoire des Arméniens de l'Empire ottoman. L'auteur présente Napoléon III en protecteur de Zéîtoun et des Chrétiens d'Orient, ainsi que le projet d'un royaume d'Arménie. Il montre le dynamisme culturel  de Chouchi, la perle du Karabagh.